Autres ressources : Traduction

Traduction de l’article original en anglais de Tony Gebely : https://teaepicure.com/oolong-tea-guide

Ce contenu est un extrait du livre de Tony, Tea : A User’s Guide. Pour plus d’informations sur le livre, veuillez consulter le site web du livre.

Le mot WūLóng se traduit par “dragon noir”. Le pinyin correct est 烏龍 WūLóng, mais oolong (une translittération aléatoire) est devenu l’orthographe la plus populaire en Occident.

Les feuilles de WūLóng sont semi-oxydées. Cela signifie que pendant la production, l’oxydation est initiée, contrôlée et arrêtée à un moment donné avant que les feuilles ne soient considérées comme complètement oxydées. C’est pourquoi vous entendrez souvent dire que le WūLóng se situe entre le LǜChá (thé vert) et le HóngChá (thé rouge). Cependant, comme pour beaucoup de choses dans le monde du thé, c’est plus compliqué que cela.

Une étape distincte dans le traitement du thé WūLóng traditionnel est l’étape de friction (également appelée “brassage”). Les feuilles sont brassées, légèrement roulées ou frottées jusqu’à ce que les bords soient flétris. Ce flétrissage provoque des dommages cellulaires et déclenche le processus d’oxydation. La friction des feuilles, en tant qu’étape de traitement, est un processus itératif au cours duquel les feuilles sont frictionnées et on les laisse se flétrir et s’oxyder lentement.

Le processus se répète jusqu’à ce qu’elles aient atteint un niveau d’oxydation souhaité. Les feuilles sont ensuite chauffées (fixées) pour arrêter l’oxydation et sont mises en forme et séchées. Examinons chaque étape un peu plus en détail, en commençant par la récolte.

Cueillette

Lors de la cueillette des feuilles pour la production de WūLóng, les cueilleu·r·se·s de thé attendent que les bourgeons du théier s’ouvrent et s’épaississent. En fonction de la forme du produit final, ielles cueillent de trois à cinq feuilles à la fois. Les feuilles les plus anciennes et les plus épaisses sont plus susceptibles de supporter le pétrissage intense et la mise en forme exigés par le processus de production du WūLóng.

Flétrissage

Les WūLóng se flétrissent généralement au soleil ou à la lumière diffuse à l’extérieur. Une fois que les feuilles sont frictionnées, le processus de flétrissement se poursuit, souvent à l’intérieur. Le processus de flétrissage varie d’un producteur à l’autre, mais les objectifs du flétrissage sont les mêmes : préparer les feuilles pour la transformation ultérieure en les rendant flasques. Les feuilles flétries permettent au parfum de se développer.

Friction / Oxydation

L’étape de traitement distincte qui fait d’un WūLóng un WūLóng est le RóuQīng (friction, brassage des feuilles). L’objectif de cette friction des feuilles est d’amorcer l’oxydation. Pour ce faire, selon le type de thé et la personne qui le prépare, les feuilles seront frottées, secouées ou même légèrement roulées(comme c’est le cas pour de nombreux nouveaux WūLóng non traditionnels). Lorsque les feuilles sont abîmées, les parois cellulaires de la partie abîmée des feuilles sont brisées, ce qui déclenche l’oxydation. Les feuilles sont alors laissées à se flétrir et à s’oxyder avant d’être à nouveau frictionnées. Ce processus itératif se poursuit jusqu’à ce que le niveau d’oxydation souhaité soit atteint par le théier. Les WūLóng sont souvent appelés thés semi-oxydés et, à ce titre, peuvent être produits à des niveaux d’oxydation très variés. Les WūLóng les plus verts sont oxydés à environ 5-10%, tandis que les WūLóng plus foncés sont presque oxydés à des niveaux de HóngChá (thé rouge), autour de 80-90%.

Fixation

Une fois que le niveau d’oxydation souhaité est atteint en frottant les feuilles à plusieurs reprises et en les laissant se flétrir, on les chauffe pour éviter toute oxydation supplémentaire. La plupart des WūLóng sont fixés par de l’air chaud dans des cuves chauffantes.

Façonnage

Traditionnellement, les WūLóng sont transformés en deux formes différentes : la forme en demi-perle(également appelée forme en perle partielle) et la forme en torsade. Les WūLóng en forme de demi-perle sont façonnés selon un processus itératif appelé pétrissage en tissu, où les feuilles de thé sont enveloppées dans du tissu et pétries. Les feuilles s’agglutinent alors et forment une perle serrée. La masse de feuilles est délicatement brisée et à nouveau pétrie dans le tissu. Ce processus peut durer des heures.

Dans la plupart des applications commerciales, le pétrissage en tissu est effectué par une machine. Cependant, les petits artisans producteurs de thé continuent à pétrir le thé à la main(ou même avec leurs pieds). Les WūLóng torsadés sont roulés à la main ou à la machine sans utiliser de tissu. Ils sont tordus dans le sens de la longueur plutôt que roulés en perle. Pendant le roulage, la pression exercée sur les feuilles est soigneusement contrôlée afin que celles-ci ne soient pas déchirées. La présentation du thé fini est importante pour le producteur de thé, et un thé avec un pourcentage élevé de tiges est supposé être un thé de moindre qualité. Les tiges sont retirées des feuilles de thé façonnées à la main ou à la machine avant d’être emballées et expédiées. Il arrive que des tiges restent sur les feuilles finies lors de la vente. C’est un processus très laborieux, et le thé est vendu au poids.

Séchage et torréfaction

Quelle que soit la forme des feuilles, une fois qu’elles sont roulées ou pétries, la masse de feuilles est cassée pour que les feuilles puissent être facilement séchées. Dans le cadre de la production industrielle, le WūLóng est séché dans de grands fours alimentés par l’électricité ou le gaz. Les petites chaînes de production artisanale utilisent des paniers sur des charbons chauds pour sécher lentement les feuilles. C’est ce qu’on appelle souvent la cuisson ou le premier séchage. Les WūLóng passent souvent par un second séchage, également appelé torréfaction. La torréfaction est effectuée pour adoucir la saveur du thé et ajouter à sa complexité. Parfois, les erreurs de traitement peuvent être cachées par une forte torréfaction

Les thés WūLóng de Chine

Environ 11 % du thé cultivé en Chine est du thé WūLóng. La majorité de la production chinoise de WūLóng provient des régions montagneuses de la province de Fújiàn. Le Fújiàn abrite les styles Ānxī Tiě GuānYīn et WǔYí Yán Chá. Les montagnes de WǔYí sont le lieu de naissance de la production de WūLóng, et les thés de cette région sont un témoignage de l’héritage de WūLóng.

Mǐnnán WūLóng

Les WūLóng du Mǐnnán désignent ceux produits au sud de la rivière Mǐn dans la province du Fújiàn. Le comté d’Ānxī est une région de culture réputée. Ānxī est principalement connu pour la production de Tiě GuānYīn, Huáng Jīn Guì, BěnShān, Máo Xiè, et l’hybride Jīn Guān Yīn. Les WūLóng d’Ānxī sont difficiles à distinguer par leur seule apparence, car ils sont généralement produits dans une forme similaire de type demi-perle. Chacun d’entre eux peut être produit avec différents niveaux d’oxydation et de torréfaction. Les niveaux d’oxydation et de torréfaction sont légèrement modifiés pour chaque thé afin de préserver les qualités propres à chaque cultivar et à chaque récolte. En général, ils sont tous traités de la même manière :

Les WūLóng d’Ānxī sont presque toujours constitués de feuilles individuelles qui ont été brisées à la main après séchage.

Feuilles claire Ānxī Tiě GuānYīn Feuilles claire Ānxī Tiě GuānYīn

Liqueur claire Ānxī Tiě GuānYīn Liqueur claire Ānxī Tiě GuānYīn

Feuilles sombres Ānxī Tiě GuānYīn Feuilles sombres Ānxī Tiě GuānYīn

Liqueur sombre Ānxī Tiě GuānYīn Liqueur sombre Ānxī Tiě GuānYīn

安溪鐵觀音 Ānxī Tiě GuānYīn -(Iron Goddess of Mercy)

Ce style de thé est produit dans le comté d’Ānxī de la province du Fújiàn et est sans doute le WūLóng le plus célèbre. Le Tiě GuānYīn est fait à partir des feuilles d’un cultivar du même nom, le Tiě GuānYīn. Les versions traditionnelles de ce thé sont fortement torréfiées, mais aujourd’hui, on le trouve le plus souvent à l’état vert, non torréfié. Le Tiě GuānYīn est l’un des dix thés les plus célèbres de Chine ; il est connu pour son parfum floral et 喉韻 Hóu Yùn, qui signifie “résonance de la gorge” ou “arrière-goût”.

Feuilles d'Ānxī Huáng Jīn Guì Feuilles d’Ānxī Huáng Jīn Guì

Liqueur Ānxī Huáng Jīn Guì Liqueur Ānxī Huáng Jīn Guì

安溪黃金桂 Ānxī Huáng Jīn Guì -(Golden Cassia ou Golden Osmanthus)

Ce style de thé est produit dans le comté d’Ānxī de la province de Fújiàn et ressemble beaucoup au Tiě GuānYīn en apparence sauf pour sa couleur jaune. La couleur jaunâtre des feuilles est une caractéristique du cultivar Huáng Jīn Guì. Huáng Jīn Guì est le plus précoce de tous les cultivars d’Ānxī.

Feuilles d'Ānxī Bĕn Shān Feuilles d’Ānxī Bĕn Shān

Liqueur Ānxī Bĕn Shān Liqueur Ānxī Bĕn Shān

安溪本山 Ānxī Bĕn Shān -(Original Mountain)

Ce style de thé est produit dans le comté d’Ānxī de la province du Fújiàn. Le Bĕn Shān est également très similaire en apparence au Tiě GuānYīn, la principale différence étant le cultivar dont ce thé est issu, le Bĕn Shān.

Feuilles d'Ānxī Máo Xiè Feuilles d’Ānxī Máo Xiè

Liqueur Ānxī Máo Xiè Liqueur Ānxī Máo Xiè

安溪毛蟹 Ānxī Máo Xiè - (Hairy Crabs)

Ce style de thé est produit dans le comté d’Ānxī de la province du Fújiàn. Le Máo Xiè est très similaire en apparence au Tiě GuānYīn, la caractéristique distinctive étant la grande quantité de poils sur les feuilles. Le cultivar à partir duquel ce thé est produit, le Máo Xiè, est connu pour ses feuilles poilues ressemblant à celles d’un crabe.

Feuilles d'Ānxī Jīn Guān Yīn Départ d’Ānxī Jīn Guān Yīn

Liqueur Ānxī Jīn Guān Yīn Liqueur Ānxī Jīn Guān Yīn

安溪金觀音 Ānxī Jīn Guān Yīn

Jīn Guān Yīn est un cultivar hybride composé de Tiě GuānYīn et de Huáng Jīn Guì. C’est également un cultivar populaire pour la production de WǔYí YánChá.

MǐnBěi WǔLóng

MǐnBěi, ou Nord de la rivière Mǐn, désigne les WūLóng qui poussent au nord de la rivière Mǐn dans la province de Fújiàn. Les WǔYí YánChá sont cultivés dans cette région. 岩茶 Yán Chá signifie thé des rochers ; c’est un nom donné aux thés de WǔYí Shān car les théiers de cette région sont connus pour pousser dans les sols rocheux de la région. Ce terroir unique est responsable du “goût de roche” qui fait la renommée de ces thés. Connu sous le nom de 岩韵 Yán Yùn, qui signifie littéralement “rime avec pierre”, c’est une façon de décrire l’arrière-goût particulier qui fait la renommée du Yán Chá.

Tous les jardins de thé de la région de WǔYí sont issus de quatre à six “arbres mères” qui existent encore aujourd’hui et qui constituent un spectacle dans la zone protégée de WǔYí Shān. Plus les plantes poussent loin de la zone protégée de WǔYí, moins les thés qui en sont faits sont recherchés. Il existe en fait une nomenclature largement acceptée pour cela :

Tous les thés de WǔYí sont produits presque de la même manière. Ils sont flétris, frictionnés, oxydés, fixés, roulés, séchés et grillés. Les thés WǔYí sont formés en forme de torsades en enroulant les feuilles dans le sens de la longueur sur une table à rouler.

Quatre thés WŭYí célèbres

Ces thés sont faits à partir de plantes qui ont été propagées à partir des quatre célèbres arbustes de WǔYí Shān. Ils sont souvent appelés thés 四大名叢 Sì DàMíng Cóng, ce qui signifie Quatre Grands Buissons.

Feuilles de WŭYí Dà Hóng Páo Départ de WŭYí Dà Hóng Páo

Liqueur WŭYí Dà Hóng Páo Liqueur WŭYí Dà Hóng Páo

武夷大紅袍 WŭYí Dà Hóng Páo - (Big Red Dress)

Ce style de thé est l’un des deux WūLóng (Tiě GuānYīn est l’autre) qui figurent dans la liste des dix thés chinois les plus célèbres. Le WŭYí Dà Hóng Páo est le plus célèbre et le plus largement produit des thés Sì DàMíng Cóng. Il n’existe pas de cultivar spécifique de Dà Hóng Páo ; on utilise soit le 奇丹 Qí Dān ou le 北斗 BěiDǒu, soit un mélange de plusieurs cultivars différents dans le but de créer un thé qui illustre au mieux le Yán Yùn, l’arrière-goût distinctif des WŭYí Yán Chá.

Feuilles de WŭYí Shuǐ JīnGuī Départ de WŭYí Shuǐ JīnGuī

Liqueur WŭYí Shuǐ JīnGuī Liqueur WŭYí Shuǐ JīnGuī

武夷水金龜 WŭYí Shuǐ JīnGuī - (Tortue d’Eau Dorée)

Ce style de thé est un thé WŭYí Sì DàMíng Cóng fabriqué à partir du cultivar Shuǐ JīnGuī.

Feuilles de WŭYí Tiě Luó Hàn Feuilles de WŭYí Tiě Luó Hàn

Liqueur WŭYí Tiě Luó Hàn Liqueur WŭYí Tiě Luó Hàn

武夷鐵羅漢 WŭYí Tiě LuóHàn -(Iron Monk Arhat)

Ce style de thé est le plus ancien des thés WŭYí Sì DàMíng Cóng produits à partir du cultivar Tiě LuóHàn.

Feuilles de WŭYí Bái JīGuān Feuilles de WŭYí Bái JīGuān

Liqueur WŭYí Bái JīGuān Liqueur WŭYí Bái JīGuān

武夷白雞冠 WŭYí Bái JīGuān -(White Cockscomb)

Ce thé est connu en Chine sous le nom de thé Sì DàMíng Cóng. Les feuilles du cultivar Bái JīGuān sont blanches, d’où son nom. Le thé fini est constitué de longues torsades brun-jaunes enroulées.

Autres cultivars de WŭYí

Ces cultivars ne sont pas inclus dans les thés de Sì DàMíng Cóng et sont parfois appelés 奇種 Qí Zhǒng - littéralement, espèces bizarres.

Feuilles de WŭYí RòuGuì Feuilles de WŭYí RòuGuì

Liqueur WŭYí RòuGuì Liqueur WŭYí RòuGuì

武夷肉桂 WŭYí RòuGuì -(Cassia ou Cinnamon)

Ce style de thé WŭYí doit son nom aux notes de cannelle caractéristiques du thé infusé à partir de thés issus du cultivar RòuGuì.

武夷水仙 WŭYí ShuǐXiān -(Narcisse)

Ce style de thé WŭYí est connu pour ses notes de miel dans la liqueur de thé faite à partir de ses feuilles. Le cultivar ShuǐXiān est souvent cultivé ailleurs que dans la région de WŭYí, mais il est généralement traité comme un WŭYí WūLóng.

WūLóng de la province de GuǎngDōng

Feuilles de WŭYí ShuǐXiān Feuilles de WŭYí ShuǐXiān

Liqueur WŭYí ShuǐXiān Liqueur WŭYí ShuǐXiān

Feuilles de Fèng Huáng DānCōng Feuilles de Fèng Huáng DānCōng

Liqueur Fèng Huáng DānCōng Liqueur Fèng Huáng DānCōng

鳳凰單叢 Fèng Huáng DānCōng

DānCōng fait référence à un style de production de WūLóng de forme torsadée où les feuilles sont cueillies et traitées à partir d’arbres individuels. Les plantes originales ont été propagées par graines il y a plus de 700 ans dans la région de la montagne Fèng Huáng. Elles ont été récoltées et traitées individuellement depuis, d’où le nom de DānCōng ou arbre unique. Les producteurs de thé ont remarqué que chaque plante produisait un thé au goût différent. Les thés DānCōng sont un parfait exemple de sélection, car les plantes ont été nommées d’après le parfum des thés finis qu’elles produisaient et ont depuis été clonées pour la production commerciale.

Les thés DānCōng authentiques doivent être cultivés dans la région de la montagne Fèng Huáng, dans le comté de Chao An de GuǎngDōng, et doivent provenir d’un des cultivars célèbres. On pense que tous les cultivars DānCōng sont des descendants du cultivar ShuǐXiān. Voici quelques uns des cultivars connus(notez que 香 Xiāng signifie parfum) :

Autres WūLóng chinois

Départ de Lan Gui Ren Départ de Lán GuìRén

Liqueur Lan Gui Ren Liqueur Lán GuìRén

蘭貴人 Lán GuìRén -(Lady Orchid)

Ce thé est également connu sous le nom de Ginseng WūLóng car il est traité avec de la poudre de racine de ginseng américain et de racine de réglisse, puis roulé en minuscules boulettes d’aspect solide.

Le Lan Gui Ren sèche des feuilles(13,9 g) et de la liqueur.

Les thés WūLóng de TáiWān

Anciennement connue sous le nom de Formose, TáiWān est une petite île située sur le tropique du Cancer, au large de la côte est de la province de Fújiàn. TáiWān occupe une superficie qui n’a que 0,4 % de la taille de la Chine continentale. En raison de sa proximité avec la province du Fújiàn, TáiWān est célèbre pour sa production de thé WūLóng ; 90 % du thé qui y est produit est du WūLóng. L’île est capable de produire une myriade de styles de WūLóng grâce aux microclimats des différentes régions de culture qui provient des grandes différences d’élévation à travers l’île. Comme le pinyin n’est devenu la méthode standard de romanisation à TáiWān qu’en 2009, vous rencontrerez probablement de nombreuses graphies Wade-Giles de termes relatifs au thé lorsque vous achèterez des WūLóng Taïwanais.

Liqueur Nántóu DòngDĭng Liqueur Nántóu DòngDĭng

Les feuilles de Nántóu DòngDĭng Les feuilles de Nántóu DòngDĭng

南投凍頂 Nán Tóu DòngDĭng -(Sommet Gelé)

Le plus célèbre des WūLóng Taïwanais de style demi-perle est sans doute celui du comté de Nántóu, dans le centre de TáiWān, qui provient des régions entourant la montagne DòngDĭng. Le DòngDĭng WūLóng est généralement produit à partir de feuilles du cultivar de théier Qīng Xīn. Les feuilles fraîches destinées à devenir du DòngDĭng WūLóng sont flétries au soleil et frictionnées pour en abîmer les bords. Ensuite, un processus itératif commence, au cours duquel les feuilles sont flétries, puis frictionnées à plusieurs reprises. Une fois que la quantité d’oxydation souhaitée a été atteinte, les feuilles sont fixées. Une fois fixées, les feuilles sont façonnées en étant enveloppées dans un tissu. La masse des feuilles forme une boule serrée qui est ensuite soigneusement cassée et pétrie à nouveau. Cette étape est responsable de la formation de la forme en demi-perle de ces WūLóng. Une fois la forme souhaitée obtenue, les feuilles sont séchées. Les DòngDĭng WūLóng sont généralement produits avec une torréfaction réduite et une faible oxydation.

Feuilles de MùZhà Tiě GuānYīn Départ de MùZhà Tiě GuānYīn

Liqueur MùZhà Tiě GuānYīn Liqueur MùZhà Tiě GuānYīn

木柵鐵觀音 MùZhà Tiě GuānYīn -(Déesse de fer de la miséricorde)

MùZhà Tiě GuānYīn est la version taïwanaise du Tiě GuānYīn demi-perlé du Fújiàn. Traditionnellement, ce thé était fortement torréfié avant d’être vendu, mais aujourd’hui la tendance semble être que les WūLóng se vendent mieux lorsqu’ils sont très peu ou pas du tout torréfiés. Le MùZhà Tiě GuānYīn est un WūLóng de style demi-perle produit à partir du cultivar Tiě GuānYīn en utilisant le procédé de façonnage par enveloppement dans un tissu.

Feuilles de WénShān BāoZhŏng Feuilles de WénShān BāoZhŏng

Liqueur WénShān BāoZhŏng Liqueur WénShān BāoZhŏng

文山包種 WénShān BāoZhŏng -(Wrapped Kind)

Le BāoZhŏng est un WūLóng de style torsadé de la région de WénShān, dans le nord de TáiWān. Comparé aux autres WūLóng de TáiWān, le BāoZhŏng est un style de WūLóng moins oxydé. Ses niveaux d’oxydation sont généralement bien inférieurs à 20 %. Son nom vient d’une ancienne méthode d’emballage où les feuilles de BāoZhŏng étaient emballées dans du papier plié pour la vente. Pour fabriquer le BāoZhŏng, les feuilles du cultivar Qīng Xīn sont flétries au soleil, séchées à l’intérieur, légèrement brassées pour amorcer l’oxydation, roulées et séchées.

Feuilles de DōngFāng MĕiRén Feuilles de DōngFāng MĕiRén

Liqueur DōngFāng MĕiRén Liqueur DōngFāng MĕiRén

東方美人 DōngFāng MĕiRén -(Oriental Beauty)

Ce style de thé est également connu sous le nom de Bái Háo ou White Tip WūLóng en raison de l’utilisation de bourgeons dans le thé fini. Le DōngFāng MĕiRén est originaire de la région de XīnZhú, dans le nord de TáiWān, et est produit à partir du cultivar Qīng Xīn Dà Mào. Ce WūLóng torsadé est fortement flétrit et fortement oxydé 70-80%. Le processus d’oxydation commence alors que les feuilles sont encore sur pied par les morsures d’insectes comme les cicadelles. La plante crée davantage de polyphénols pour inhiber les attaques des insectes.

Feuilles de Gāo Shān(Jīn Xuān de Ali Shan) Feuilles de Gāo Shān (Jīn Xuān de Ali Shan)

Liqueur Gāo Shān(Jīn Xuān de Ali Shan) Liqueur Gāo Shān (Jīn Xuān de Ali Shan)

高山 Gāo Shān -(Haute montagne)

Littéralement haute montagne, Gāo Shān est une désignation donnée aux WūLóng cultivés à une altitude supérieure à 1000 mètres. Les régions de culture les plus connues au-dessus de 1000 mètres sont ĀlǐShān, ShānLín Xī, Lǐ Shān et DàYǔ Lǐng. DàYǔ Lǐng est la montagne la plus haute, à 2400 mètres. Les thés cultivés dans ces régions sont généralement moins oxydés et non torréfiés afin de mettre en valeur les qualités particulières que ces thés de haute montagne possèdent. Qīng Xīn, Jīn Xuān, Cuìyù et SìJì Chūn sont les cultivars de théier les plus populaires cultivés dans les régions de haute montagne.

Célèbres cultivars WūLóng de Taiwan

Ces cultivars ne sont parfois vendus que par leur nom, d’autres fois ils sont cultivés au-dessus de 1000 m et appelés Gāo Shān . Si je les mentionne ici, c’est parce que vous les verrez souvent appelés par leur nom.

Feuilles de Jīn Xuān Feuilles de Jīn Xuān

Liqueur Jīn Xuān Liqueur Jīn Xuān

金萱 - Jīn Xuān -(Golden Lily)

Le Jīn Xuān est un célèbre cultivar de TáiWān connu pour produire une sensation beurrée en bouche et un arôme semblable à celui du lait ou 奶香 Nǎi Xiāng. De nombreux milky WūLóng sur le marché contiennent des arômes artificiels, mais le vrai Jīn Xuān possède le Nǎi Xiāng sans aucun adjuvant. Ce cultivar a été créé par la Tea Research and Extension Station et est également connu sous le nom de TRES #12.

Feuilles de Si Ji Chun Feuilles de SìJì Chūn

Liqueur Si Ji Chun Liqueur SìJì Chūn

四季春 - SìJì Chūn -(Four Seasons of Spring)

Comme son nom l’indique, ce cultivar produit une récolte printanière parfumée tout au long de l’année. C’est pour cette raison qu’on lui a également donné le surnom d’evergreen.

Feuilles de Cuiyu Feuilles de Cuiyu

Liqueur Cuiyu Liqueur Cuiyu

翠玉 Cuìyù -(Green Jade)

Ce cultivar est populaire pour la fabrication de WūLóng légèrement oxydés nommés Jade WūLóng. Il a_été créé par la Tea Research and Extension Station et est également connu sous le nom de TRES #13.

Feuilles de Qīng Xīn Feuilles de Qīng Xīn

Liqueur Qīng Xīn Liqueur Qīng Xīn

青心 Qīng Xīn -(Green Heart)

Ce cultivar est également appelé 軟枝 Ruǎn zhī. Ruǎn zhī signifie tige souple, et il est souvent translittéré en Luan Ze.

Autres WūLóng de TáiWān

Liqueur Gui Fei Liqueur Guì Fēi

Les feuilles de Gui Fei Les feuilles de Guì Fēi

贵妃 Guì Fēi (Precious Concubine)

Le Guì Fēi est un style de thé qui est traité de la même façon que le DōngFāng MĕiRén, sauf qu’il est roulé en forme de demi-perle au lieu d’être torsadé. Tout comme le DōngFāng MĕiRén, il est cultivé sans pesticide et peut être piqué par les morsures de cicadelles. Le Guì Fēi est souvent très oxydé et légèrement grillé.

Feuilles de Gaba Feuilles de Gaba

Liqueur Gaba Liqueur Gaba

佳葉龍茶 JiāXié LóngChá -(GABA)

Ce type de thé est exposé à l’azote pendant l’oxydation. La présence d’azote et l’absence d’oxygène pendant la transformation transforme l’acide glutamique en acide gamma-aminobutyrique, ou GABA. Le thé GABA peut réellement être produit comme n’importe quel type de thé oxydé, mais il est le plus souvent produit sous forme de WūLóng. Le GABA a été vanté pour ses bienfaits sur la santé pendant des années, mais des recherches récentes suggèrent que le GABA est incapable de traverser la barrière hémato-encéphalique, ce qui écarte de nombreuses allégations de santé faites par les producteurs de GABA.